Les condescendants

Nous n’avons rien cassé : pas un pavé n’a été descellé, pas un policier n’a été heurté, pas même une trottinette incendiée. En rentrant de la manif pour le climat, nous avions le cœur content, fiers citoyens engagés qui venaient d’accomplir leur mission dans le respect, la dignité, la décence. Il n’y a donc pas eu de violence dimanche, à Bruxelles. Ces amis du climat sont des sens-dents, de gentils chiens que l’on tient au collier.

Lire la suite de "Les condescendants"

Après l’orage

Ce matin, un homme armé est entré dans mon école après avoir tué deux policières et un étudiant. Vous raconter la tourmente, les idées qui nous ont traversé l’esprit a peu d’intérêt : il n’y a que dans les romans que l’on vit de tels moments avec héroïsme et qu’après coup que l’on élabore une pensée […]

Lire la suite de "Après l’orage"

Stoumont, en transition ?

Il fait bon vivre par chez eux, même s’il ne fait pas toujours beau… Quelquefois le printemps tarde et les gens guettent l’apparition des bourgeons sur les arbres. Ces gens-là ne sont pas nombreux, habitants d’une petite commune, ils sont une poignée d’hommes et de femmes qui ne représentent qu’une infime portion de la population. […]

Lire la suite de "Stoumont, en transition ?"

Mai 68 – Octobre 2018

Mars 2008 J’ai 18 ans, je suis étudiant et je passe mes journées d’ennui à ruminer sur les bancs de la classe une frustration extrême : je suis né 40 ans trop tard ! Année de commémoration oblige, dans toutes les librairies commencent à fleurir les publications sur mai 68. Compulsivement, j’achète tout, ou presque, et passe […]

Lire la suite de "Mai 68 – Octobre 2018"

Des banques et des pigeons…

Deux pence… C’est sans doute dû à Mary Poppins : comme des milliers d’enfants, avant douze ans, la profession de banquier était assurément celle qui m’attirait le moins au monde. Et avec tout le respect que je dois aux hommes et aux femmes qui se lèvent le matin pour travailler chez Triodos, New-B et d’autres […]

Lire la suite de "Des banques et des pigeons…"

Dans quelques jours, nous accueillerons chez nous un migrant en situation irrégulière

Xhierfomont n°40 4987 Stoumont Belgique Voilà, comme ça, c’est clair l’État n’aura pas trop de difficultés à mettre la main sur nous s’il juge qu’on commet une infraction. À l’heure où ouvrir sa porte est devenu un crime, nous serons criminels et on pourra nous charger de la peine maximale : il y a préméditation. […]

Lire la suite de "Dans quelques jours, nous accueillerons chez nous un migrant en situation irrégulière"